La pédagogie institutionnelle
La pédagogie institutionnelle / 18 juillet 2017

La pédagogie institutionnelle est le fruit des réflexions d’un enseignant, Fernand Oury, qui constate, alors qu’il se trouve dans une classe de 45 élèves en 1939, qu’il ne peut y avoir de classe homogène et que tous les élèves « ont un corps et des soucis personnels » et qu’il doit les considérer chacun dans leur individualité en leur proposant un cadre adapté pour qu’ils puissent s’y épanouir et se mettre au travail. Il passe plusieurs années à développer ses recherches et travaille avec des psychiatres et psychanalystes parmi lesquels Félix Guattari, François Tosquelles, Jacques Lacan, Jean Oury, son frère. Il rejoint le mouvement Freinet et s’attelle à l’adapter au monde de la ville avec d’autres instituteurs pour qui cette transposition est nécessaire, le mouvement Freinet s’étant construit dans le milieu rural. Sa pédagogie repose sur trois axes (la métaphore du trépied) : Matérialisme: les pratiques pédagogiques s’appuient sur le matériel et s’organisent autour d’un ensemble d’activités de productions et d’échanges (l’imprimerie et les moyens de production d’écrits, la correspondance, les échanges, les enquêtes, le journal scolaire, le texte libre, les fichiers auto-correctifs, la bibliothèque de classe, etc.). Elles peuvent ainsi s’adapter aux besoins du groupe en permettant un accès varié au savoir et…