DIY – La boite des compléments
DIY / 1 mars 2018

Notre collègue Paprika a profité des vacances pour étoffer ses ateliers sur les nombres ! Elle cherchait à travailler sur les décompositions des quantités, car elle trouvait que son matériel n’insistait pas suffisamment là dessus. Voilà donc sa « boite des compléments » et ses explications : Pour l’utilisation :  On décide de la quantité à mettre dans la boite, on insère les cotillons par le trou du dessus. On vérifie la quantité à gauche et que la partie de droite est vide. On rabat le cache sur la partie droite, on ferme le trou avec le bouchon, on ferme les yeux et on secoue un peu la boite à deux mains de gauche à droite. On ouvre les yeux, on compte combien de cotillons sont visibles, on cherche combien sont cachés à droite. On vérifie en soulevant le cache. Pour la fabrication : Une petite vitrine (moi je n’ai trouvé qu’un cadre à hauts bords dans une solderie, j’ai donc déplacé la vitre pour pouvoir la coller sur le dessus du cadre) Une séparation à la moitié (pour moi un kapla cloué par derrière, sur le fond de la vitrine), qui laisse libre un passage en haut. Un trou percé sur…

DIY – Atelier prénoms
DIY / 26 février 2018

Il y a quelques temps déjà une maman m’avait apporté ceci : Une mallette de lettres mobiles aimantées avec un petit problème : la plupart des lettres n’étaient plus aimantées… Alors profitant des vacances j’ai réparé les lettres avec des aimants autocollants et j’ai aussi fabriqué des images aimantées avec les photos des enfants. Au final, voici mon atelier prénoms de la rentrée :

Le juste assez
DIY , Mathématiques / 4 janvier 2018

Je vous propose aujourd’hui une interprétation d’une idée prise sur l’excellent site de Primaths, « le juste assez » ! Le lien direct pour y accéder et avoir ainsi les explications détaillées ICI. Le principe est de compter et de mémoriser les motifs de la carte puis d’ouvrir la boite (on ne voit plus la carte) et de prendre le nombre de jetons équivalent. L’activité est auto-corrective car l’enfant place ensuite les jetons sur les motifs pour vérifier qu’il en a le bon nombre. Plutôt que de fabriquer une boite en carton, j’ai réutilisé une boite à bijoux qui s’ouvre sur le même système et ai créé des cartes par niveaux pour aller avec. La boite peut s’acheter sur Cultura et être donc customisée comme vous le souhaitez ! Pour les différentes cartes, c’est par ICI !

DIY – Alphabet mobile
DIY , Langage / 24 novembre 2017

Une bonne idée de notre collègue Christine pour contourner le problème du budget ! Elle a recréé tout l’alphabet mobile à l’aide de fils cure-pipe (autrement appelés fils chenille) ! L’avantage est qu’elle a pu assez facilement former les lettres et elles peuvent bien s’accrocher les unes aux autres puisqu’elles peuvent être manipulées ! Une petite photo pour vous montrer le résultat :

DIY – Boulier
DIY , Mathématiques / 24 novembre 2017

Un partage de notre collègue Christine qui a eu l’idée de transformer le boulier (acheté à Ikea) en atelier en faisant associer des nombres à leur complément à 10 après les avoir disposés avec les perles sur le boulier ! Les petites étiquettes nombres sont plastifiées et s’accrochent grâce à du « scratch » collant (un morceau sur le boulier, l’autre sur l’étiquette 😉 ). Ingénieux, merci ! Une petite photo pour bien comprendre :

Atelier tissage
DIY / 12 septembre 2017

Aujourd’hui, nous vous proposons une activité pour un atelier tissage trouvée sur le net : il consiste à créer un grand cadre en tissu de 30×30 cm comme ça les enfants comprennent mieux le principe du tissage avant de passer au même atelier mais avec du papier, plus difficile.

Publipostage et plans de travail
DIY , Elémentaire , Partages / 23 août 2017

Je vais essayer de vous expliquer une technique que j’utilise depuis des années : le publipostage. Avant de vous expliquer comment je l’ai adaptée, un point sur son utilisation au départ comme technique de secrétariat. Imaginez que vous devez écrire un même courrier, identique, à plusieurs personnes différentes. Et que vous deviez faire cela très régulièrement, avec éventuellement d’autres courriers, mais toujours ces mêmes personnes. Le publipostage permet « d’envoyer » à partir d’un tableau dans lequel vous les aurez entrés au préalable toutes ces personnes et leurs coordonnées dans votre document écrit une seule fois (et que vous n’aurez dons pas à réécrire X fois ou un peu plus rapide à copier-coller X fois puis à changer les noms et coordonnées manuellement à chaque fois que vous aurez un courrier à leur envoyer à tous). Le publipostage fusionne donc ces noms et leurs coordonnées dans votre document et créé autant de courrier que de personnes avec leurs coordonnées insérées là où vous le souhaitiez. C’est très pratique quand on le maitrise et je l’utilise pour mes plans de travail puisque l’objectif est finalement le même : je veux insérer dans un document prédéfini (non pas un courrier mais ici un plan…

Petit DIY
DIY , Partages / 23 août 2017

Une petite astuce, trouvée sur le net, pour éviter les problèmes de colles qui coulent partout. Il suffit de prendre une éponge, de l’humidifier un peu et d’y verser de la colle blanche dessus ( de façon généreuse). Après, il faut faire pénétrer légèrement la colle dans l’éponge, et placer cette dernière dans une petite boîte hermétique. Les enfants n’ont plus qu’à poser le papier à coller sur l’éponge et à appuyer légèrement, avant d’aller le positionner sur leur dessin par exemple. J’ai essayé cet été, c’est très pratique et cela représente une vraie économie en colle, car pour le moment ( 3 semaines), je n’ai toujours pas rechargé mon éponge en colle. Il faut juste penser à bien refermer la boîte après utilisation.  

La maison des sons
DIY , Langage / 18 mai 2017

Voici une activité que j’ai fabriquée pour travailler l’association des sons d’attaque et leur graphie de façon autonome. Cette activité se pratique une fois que les enfants les ont découverts (avec l’adulte) grâce à la leçon en trois temps. J’ai fabriqué des petites étiquettes-son repositionnables à l’aide de scratch. Je les ai placées à l’intérieur d’une petite étagère maison, que j’avais dans mes placards. Ce procédé me permet de changer régulièrement les sons de place afin que les enfants les mémorisent eux et non le positionnement des objets sur l’étagère.