Langage: sur la piste de la description

Dans ma classe j’ai réalisé une série d’activités afin de montrer aux enfants l’importance du langage et de la précision lorsque l’on veut se faire comprendre.

Il était une fois un bonhomme de neige:

Voilà la fin de l’hiver, même si le printemps tarde à montrer son bout de nez…
Alors, à nous les bonhommes de Neige: une poésie comme point de départ, de la pâte à modeler, et beaucoup de passion et l’expérience est lancée.

On réalise des bonhommes de neige à l’aide de divers matériaux : pâte à modeler auto durcissante, boutons, bois, graines: les enfants créent leur bonhomme selon leur créativité.


 

Etape 2 : il a fallu décrire notre bonhomme de neige avant de le dessiner le plus précisément possible.


Etape 3 : la maîtresse nous a distribué au hasard les dessins des bonhommes que nous avions faits, et nous devions retrouver le bonhomme qui correspondait. Le problème c’est que beaucoup d’entre nous n’y sont pas parvenus. Nous avons discuté pour comprendre pourquoi. Eh ben … en fait… Nos dessins n’étaient pas assez précis.

Jeu : les enfants regardent les dessins et doivent y associer le bon bonhomme. Malheureusement, à part deux ou trois, ils n’y arrivent pas. On s’interroge pourquoi : les dessins sont parfois faux et souvent pas assez précis. Alors, les enfants corrigent leur dessin.


Etape 4 : nous avons donc modifié et complété nos dessins afin qu’ils soient plus réalistes.


 

Etape 5 : nous avons repris l’activité de l’étape 3, c’était trop facile maintenant ; nous avons donc associé chaque bonhomme à son dessin et à sa photo, sans oublier de le décrire à Carla.

Etape 6: au tableau blanc : nous avons joué au jeu des devinettes avec la maîtresse . Cette fois-ci c’était elle qui nous décrivait un bonhomme parmi 6 et nous devions le retrouver. Pour cela c’est facile il fallait éliminer les bonhommes qui ne correspondaient pas à la description. A la fin il n’en reste qu’un.

Etape 7 : c’est nous qui avons essayé de faire deviner aux copains le bonhomme que l’on avait choisi dans sa tête. C’était pas facile, mais après toutes ces activités nous y sommes arrivés. Le langage de la description n’a plus de secret pour nous.

 


 

 

 

N'hésitez pas à laisser un commentaire ou à partager vos idées !