Séquence énergie et construction d’une éolienne

24 novembre 2017

Les sciences ne sont pas mon fort à enseigner. Ce n’est pas que je n’aime pas, c’est que je crains que ce que je leur propose ne soit pas assez intéressant ou motivant pour qu’ils s’investissent dans la notion.

J’ai décidé cette année de m’y mettre un peu plus et de leur proposer des séances avec de la manipulation ou des recherches de manière un peu plus systématique.

Vous me direz, c’est un peu la base des séances de sciences ! Oui, c’est vrai, mais entre le savoir et le faire,… Je pense que je faisais un blocage.

J’ai donc investi dans du matériel en sciences pour me motiver moi-même et cherché sur internet, sur les blogs d’autres enseignantes très douées pour nous proposer des séquences incroyables des séquences en sciences.

Ma séquence prévue pour novembre était sur les énergies et j’ai utilisé comme base la séquence proposée par Cénicienta, ICI. Elle est simple, courte et efficace, avec des documents très clairs, tout ce que j’aime !

J’ai ensuite proposé aux élèves de fabriquer leur éolienne avec le kit que j’avais acquis deux ans auparavant pour celui-ci sans encore l’utiliser, craignant qu’il soit trop complexe (chez Asco, ICI). Et j’ai été très surprise et ravie de voir que les élèves ne l’ont pas trouvé du tout complexe mais bien au contraire fascinant et en redemandent tous les jours. J’avais oublié (alors que j’en suis pourtant persuadée !) de faire confiance au potentiel de mes élèves !

Ils ont donc très rapidement construit l’éolienne, ont pu charger la pile (dans la cour lors d’un jour de grand vent devant des CE impressionnés 🙂 ), puis l’ont démontée et ont construit un avion !

Au passage, ils ont développé leurs compétences sociales : j’ai pu observer des élèves qui ne s’apprécient pas forcément dans la cour, s’organiser pour avancer au mieux la construction et même se relayer toute la journée pour cela !

Aujourd’hui, un élève a ramené de chez lui un avion qu’il a construit avec un kit identique et nous avons comparé leur avancée en leur faisant faire une course puis calculé leur vitesse en mètre par seconde puis km par heure. Ils ont pu remarquer au passage que les piles se déchargent très vite, ce qui va nécessiter de démonter l’avion et de remonter l’éolienne pour les charger et qui découragerait plus d’un adulte mais qui les ravit puisqu’ils vont pouvoir continuer les constructions !

Une bonne expérience pour moi et une séquence très appréciée des enfants ! A refaire très rapidement !

Pas de commentaire

N'hésitez pas à laisser un commentaire ou à partager vos idées !

%d blogueurs aiment cette page :