La pédagogie Freinet

Je vous propose aujourd’hui un article sur la pédagogie Freinet.

La pédagogie Freinet est une pédagogie active créée par Célestin Freinet et son épouse Elise Freinet, qui met l’enfant au centre de ses apprentissages et s’appuie sur son expression libre.

Afin d’aider les « éducateurs » dans leur pratique de sa pédagogie, Célestin Freinet a élaboré une liste d’invariants – 30 valeurs qu’il estime primordiales à appliquer et à transmettre – sur laquelle s’appuyer.

Les enseignants sont enjoints à s’y référer pour s’évaluer et améliorer leur pratique de classe.

Le texte intégral qui comporte des éléments détaillés de cette auto-évaluation se trouve ICI. Je vous en mets la liste simple ci-dessous :

Invariant n°1 L’enfant est de la même nature que l’adulte.
Invariant n° 2 Etre plus grand ne signifie pas forcément être au-dessus des autres.
Invariant n° 3 Le comportement scolaire d’un enfant est fonction de son état physiologique, organique et constitutionnel.
Invariant n° 4 Nul – l’enfant pas plus que l’adulte – n’aime être commandé d’autorité.
Invariant n° 5 Nul n’aime s’aligner, parce que s’aligner, c’est obéir passivement à un ordre extérieur.
Invariant n° 6 Nul n’aime se voir contraint à faire un certain travail, même si ce travail ne lui déplaît pas particulièrement. C’est la contrainte qui est paralysante. 
Invariant n° 7 
Chacun aime choisir son travail, même si ce choix n’est pas avantageux.
Invariant n° 8 Nul n’aime tourner à vide, agir en robot, c’est-à-dire faire des actes, se plier à des pensées qui sont inscrites dans des mécaniques auxquelles il ne participe pas.
Invariant n° 9 Il nous faut motiver le travail.
Invariant n° 10 Plus de scolastique.
Invariant n° 10 bis Tout individu veut réussir. L’échec est inhibiteur, destructeur de l’allant et de l’enthousiasme.
Invariant n° 10 ter Ce n’est pas le jeu qui est naturel à l’enfant, mais le travail.
Invariant n° 11 La voie normale de l’acquisition n’est nullement l’observation, l’explication et la démonstration, processus essentiel de l’Ecole, mais le Tâtonnement expérimental, démarche naturelle et universelle.
Invariant n° 12 La mémoire, dont l’Ecole fait tant de cas, n’est valable et précieuse que lorsqu’elle est vraiment au service de la vie.
Invariant n° 13 Les acquisitions ne se font pas comme l’on croit parfois, par l’étude des règles et des lois, mais par l’expérience. Etudier d’abord ces règles et ces lois, en français, en art, en mathématiques, en sciences, c’est placer la charrue devant les boeufs. 
Invariant n° 14
 L’intelligence n’est pas, comme l’enseigne la scolastique, une faculté spécifique fonctionnant comme en circuit fermé, indépendamment des autres éléments vitaux de l’individu. 
Invariant n° 15
 L’Ecole ne cultive qu’une forme abstraite d’intelligence, qui agit, hors de la réalité vivante, par le truchement de mots et d’idées fixées par la mémoire.
Invariant n° 16 L’enfant n’aime pas écouter une leçon ex cathedra.
Invariant n° 17 L’enfant ne se fatigue pas à faire un travail qui est dans la ligne de sa vie, qui lui est pour ainsi dire fonctionnel.
Invariant n° 18 Personne, ni enfant ni adulte, n’aime le contrôle et la sanction qui sont toujours considérés comme une atteinte à sa dignité, surtout lorsqu’ils s’exercent en public.
Invariant n° 19 Les notes et les classements sont toujours une erreur.
Invariant n° 20 Parlez le moins possible.
Invariant n° 21 L’enfant n’aime pas le travail de troupeau auquel l’individu doit se plier comme un robot. Il aime le travail individuel ou le travail d’équipe au sein d’une communauté coopérative.
Invariant n° 22 L’ordre et la discipline sont nécessaires en classe.
Invariant n° 23 Les punitions sont toujours une erreur. Elles sont humiliantes pour tous et n’aboutissent jamais au but recherché. Elles sont tout au plus un pis-aller.
Invariant n° 24 La vie nouvelle de l’Ecole suppose la coopération scolaire, c’est-à-dire la gestion par les usagers, l’éducateur compris, de la vie et du travail scolaire.
Invariant n° 25 La surcharge des classes est toujours une erreur pédagogique.
Invariant n° 26 La conception actuelle des grands ensembles scolaires aboutit à l’anonymat des maîtres et des élèves; elle est, de ce fait, toujours une erreur et une entrave.
Invariant n° 27 On prépare la démocratie de demain par la démocratie à l’Ecole. Un régime autoritaire à l’Ecole ne saurait être formateur de citoyens démocrates.
Invariant n° 28 On ne peut éduquer que dans la dignité. Respecter les enfants, ceux-ci devant respecter leurs maîtres est une des premières conditions de la rénovation de l’Ecole.
Invariant n° 29 L’opposition de la réaction pédagogique, élément de la réaction sociale et politique est aussi un invariant avec lequel nous aurons, hélas! à compter sans que nous puissions nous-mêmes l’éviter ou le corriger. 
Invariant n° 30 
Il y a un invariant aussi qui justifie tous nos tâtonnements et authentifie notre action: c’est l’optimiste espoir en la vie.

La pédagogie Freinet repose sur 4 piliers décrits par Sylvain Connac* dans son article « FREINET, PROFIT, OURY, COLLOT : QUELLES DIFFÉRENCES ? » de cette manière :

  • L’expression libre: la permission donnée à l’enfant de devenir l’auteur de paroles, dessins, gestes, musiques, sculptures…, dans un espace qui l’y autorise et valorise ses productions ;
  • La coopération: qui est la possibilité pour les élèves d’apprendre en interagissant avec leurs pairs, d’un côté en tant que récepteur des informations et surtout d’un autre en adoptant la posture enseignante. De même, l’enseignant n’est plus sur son estrade mais se met au niveau de ses élèves ;
  • Les techniques éducatives: les outils pédagogiques couplés aux valeurs d’éducation ayant déterminé leur création, notamment celles visant le retrait de l’enseignant pour davantage d’engagements des élèves (les plans de travail) ;
  • Le tâtonnement expérimental qui correspond aux processus convoqués par l’humain pour apprendre : faire, et en faisant se tromper, réussir pour progressivement se construire des connaissances et développer des compétences basées sur l’interaction avec son milieu. Ce tâtonnement s’inscrit dans une « méthode naturelle d’apprentissage** ».

A partir de chaque pilier, Célestin Freinet a élaboré des techniques éducatives modernes.

  • L’expression libre est développée au travers :
    • Du texte libre dans lequel l’enfant exprime sa créativité et peut être auteur de ses découvertes, tâtonnements, recherches…
    • De la correspondance qui crée des liens entre classes et écoles.
    • Du journal scolaire, comme vecteur de l’expression de l’enfant et du groupe, comme outil de médiation entre enfants et adultes.
    • De l’imprimerie ou de l’usage de l’informatique à notre époque.
  • La communication par les entretiens du matin où chaque enfant peut partager avec le groupe ses questionnements et expériences, des débats et conférences sur des thèmes choisis…
  • La coopération avec le conseil coopératif de classe ou/et d’école pour élaborer les projets, les règles de vie et réguler les conflits. Des travaux de groupe sur des projets choisis ensemble et de la « vraie vie » : écrire une lettre au maire pour lui demander des réparations, faire le compte-rendu d’une visite d’ateliers, tenir une coopérative de classe afin d’acheter du petit matériel ou payer une sortie, …
  • Un travail personnalisé à l’aide de fichiers auto-correctifs, d’un travail planifié grâce aux plans de travail, et d’évaluations formatrices sous forme de « brevets ».
  • La découverte du monde car l’école ne doit pas être fermée sur elle-même avec des visites, des voyages-échanges, des classes de découvertes, l’accueil de personnes ressources…

* Sylvain Connac est professeur des écoles. Egalement docteur en sciences de l’éducation et chargé de cours à l’université Paul Valéry, il publie régulièrement des articles de formation ou de recherche dans la plupart des revues pédagogiques. Son article en intégralité ICI. Il a également écrit un article sur les pédagogies coopératives ICI.

**En ce qui concerne plus particulièrement la méthode naturelle d’apprentissages, Nicolas Go, dans son article sur la Méthode naturelle de Freinet (ICI), la caractérise en 4 points :

  1. L’être humain est animé par un principe de vie qui le pousse à un maximum de puissance.
  2. Ce principe de vie est toujours socialisé, il est toujours désir de communication et d’harmonie (l’individu éprouve une sorte de besoin non seulement psychologique mais fonctionnel d’accorder ses actes, ses gestes, ses cris avec ceux des individus qui l’entourent).
  3. Il s’effectue par un processus permanent de tâtonnement, qui est toujours personnel, toujours singulier, et qui s’appuie sur les réussites. Freinet en schématise très simplement les étapes :

– l’enfant essaie toutes les possibilités avec une part importante de hasard ;

– il retient celles qui ont réussi et les répète ;

– il les fixe en habitudes, en règles de vie.

  1. C’est le milieu vivant et coopératif qui permet, accélère et perfectionne les tâtonnements en proposant des références, des modèles, des outils adaptés

Un article très intéressant ICI, écrit par Célestin Freinet, où il explique ses brevets. A méditer !

Je termine mon article par une petite explication de sigles qui m’ont beaucoup perturbée au début (ICEM, FIMEM, RIDEF, PEMF) :

En France, le Mouvement de l’École moderne de Célestin Freinet est représenté par l’Institut coopératif de l’école moderne (ICEM) qui a été fondé par Freinet en 1947 et ses groupes départementaux.

La Fédération internationale des Mouvements de l’École moderne (FIMEM), fondée en 1957, réunit les mouvements nationaux et organise tous les deux ans un des Rencontres Internationales d’Enseignants Freinet (RIDEF) pour échanger et se former.

Enfin, la PEMF (Publications de l’Ecole Moderne Française) est une maison d’édition, initialement nommée lors de sa création en 1928 « La Coopérative de l’enseignement laïque » (CEL), qui publiait les revues et brochures de l’ICEM. Elle publie désormais un grand choix d’ouvrages dans l’objectif de « Diffuser et promouvoir la pédagogie Freinet au travers d’outils pédagogiques de qualité » et c’est l’ICEM qui publie elle-même ses publications à destination des enseignants (Editions ICEM).

 

 

J’espère que cet article vous aura plu et vous proposerai prochainement un article sur les plans de travail.

Je vous mets ci-dessous la liste des liens sur lesquels je me suis appuyée pour écrire cet article :

https://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9lestin_Freinet

https://www.icem-pedagogie-freinet.org/plaquette-de-presentation-icem

https://www.icem-pedagogie-freinet.org/des-convictions-et-des-pratiques

https://www.icem-pedagogie-freinet.org/expression-et-communication

http://www.pemf.fr/site/index.php?clef=PEMF_FREINET

 

N'hésitez pas à laisser un commentaire ou à partager vos idées !